Rechercher
  • viviane944

Mon corps et Moi


Aujourd’hui grâce au travail de plusieurs associations et de leurs membres, la maladie de Lyme chronique commence à sortir du déni. Saluons le travail Marleen Deglin avec Lyme.int,du Droit de guérir https://www.ledroitdeguerir.com,de l’association Vitality Apsamed https://www.apsamed.org, de Lyme Vérité https://www.lyme-sante-verite.fr, de Lyme sans frontières https://www.associationlymesansfrontieres.com,deTime for Lyme www.timeforlyme.be. Et tantd’autres que je ne connais pas. Et tant de médecins et chercheurs courageux. De personnes malades du Lyme qui se battent et se redressent. Si aujourd’hui le Parlement européen demande une stratégie commune pour voter enfin une loi à propos de cette maladie, c’est grâce à leur combat et à celui de chacun qui s’est impliqué à sa façon jusqu’à constituer un mouvement.


La question n’est pas : Est-ce que la maladie de Lyme chronique existe ? Ceux qui la vivent au quotidien depuis des années sont bien placés pour savoir qu’elle existe. Mais comme cette infection prend les allures d’une grande imitatrice, c’est la confusion, car les maux pourraient aussi avoir une autre cause pour ceux qui ne se souviennent pas avoir été piqués. Et quand ils le savent, les tests manquent pour établir s’ils sont atteints ou toujours atteints après traitement.


La question est donc : comment établir un bon diagnostic avec quels tests cliniques fiables en dehors de la prise en compte des symptômes ? Ce qui ouvre sur un comment : Quels soins ? Quels choix thérapeutiques ? Et des interrogations : - Certaines personnes bien que piquées par une tique infectée de la bactérie borrelia ne développent pas la borréliose et ses coinfections. - D’autres la subissent de façon ponctuelle aigüe puis guérissent après un traitement antibiotique sans qu’elle devienne chronique. - D’autres s’enlisent dans une chronicité qui dure des années. Pourquoi cette inégalité de réactions ?

Cette question suscite plusieurs pistes de recherche : - Celle du terrain héréditaire, génétique, du capital de santé de base. Nous ne naissons pas égaux face à la maladie. - Celle du mode de vie : toxines par l’alimentation, le stress, les pollutions diverses qui affaiblissent notre immunité… - De l’épigénétique. - Etc. Ma recherche se situe sur le plan psycho émotionnel et symbolique.

En quoi notre histoire, nos pensées, nos émotions peuvent débiliter notre immunité plus particulièrement pour ce type d'infection ?

Ce qui participe à la rendre chronique en plus de tous les autres facteurs (traitements insuffisants, inappropriés…). Cette option n’est pas immédiatement acceptable car il s’agit d’une infection et donc d’une agression provenant de l’environnement. On pourrait donc croire que nous n’y sommes pour rien. Et que tout le mal vient de l’extérieur. De plus les malades du Lyme souffrent souvent d’un déni violent que l’on peut résumer ainsi : on ne voit rien, donc vous n’avez rien, c’est dans votre tête, allez voir un psychiatre ! Si bien qu’appréhender les causes de l’installation chronique à partir d’une approche psycho-émotionnelle peut être ressenti en premier lieu comme un déni de plus pour les personnes concernées. C’est insupportable ! Si je m’autorise ce point de vue, c’est que j’ai souffert de la maladie de Lyme durant des années suite à une piqure lors d’une marche en forêt. Quand cela est arrivé, je mangeais sainement depuis des années, je faisais du yoga et beaucoup de travail sur moi depuis longtemps. Mon métier d’astro-thérapeute était un choix authentique qui s’était imposé à moi avec passion. Mon cheval de bataille : l’évolution, les prises de conscience pour une vie responsable afin que notre thème astral de naissance conditionne notre vie mais ne la détermine pas, afin d’être créateur de son futur en harmonie avec les grandes lois universelles et cosmiques. C’était mon crédo. Cette épreuve que je ne pouvais surmonter a mis alors en échec ma confiance dans ces valeurs. Ce doute vis-à-vis de la validité de mon chemin a été presque aussi éprouvant que la maladie elle-même. Heureusement, une petite flamme est restée vivace au fond de moi. Alors loin de me détourner de ma pratique, j’y suis revenue et je l’ai approfondie.Humblement. Et pour faire une longue histoire courte, j’en suis sortie renforcée et guérie.

Dans le livre Le symbolisme de la maladie de Lyme ce n’est pas mon histoire que je partage, mais la méthode qui en découle. Afin que cela bénéficie à ceux qui sont sensibles à une démarche introspective qui n’est en rien contraire avec la prise d’un traitement. Nous sommes un tout. Et dans mon corps, il y Moi. Dans votre corps, il y a Vous.

Mais qui est ce Moi en moi, en vous ? Ce moi intriqué dans une histoire de famille, de lignées, d’environnement, d’évènements, d’Autres. Ce moi relié à travers une empreinte de naissance à un parcours de vie au sein de l’univers. Quelle incidence en découle pour notre relation au corps et à la santé ? Quel est l’impact de nos traumas, de nos blessures, en lien avec la façon dont nous symbolisons le monde à travers ce ciel intérieur qui nous habite depuis notre naissance en un instant T dans un lieu donné alors que nous respirons notre premier souffle de petit corps, de petite âme incarnée ? C’est à ces questions que j’ai tenté de répondre avec ce livre.


A plus pour vos partages et commentaires très bienvenus.


Viviane Cangeloni


© Image et texte Viviane Cangeloni, novembre 2018 Vous souhaitez laisser un commentaire ? Consultez la rubrique Membre. Bienvenu(e) sur ce Blog. Vous pouvez aussi m’envoyer un mail si c’est plus simple pour vous : viviane@vivianecangeloni.eu Ou encore demander à être ami-e- sur ma page Facebook, LinkedIn ou Instagram : Viviane Cangeloni Au plaisir de vous lire et merci à tous ceux qui ont déjà réagi. Votre implication participe à dynamiser ce travail de recherche et de partage.

66 vues

© 2023 par Publique.

Créé avec Wix.com