Rechercher
  • viviane944

Le joyau de nos blessures

Mis à jour : 4 mars 2019


Connaissez-vous l’archétype du Guérisseur blessé ?


Je vous invite à découvrir les termes de cette association de mots à travers mythes et histoires collectives. Mais avant, une demande : lisez jusqu’au bout, le cadeau-surprise est à la fin !

Une histoire très connue, l’huître perlière, m’a inspiré une fable publiée en 2008 chez Delatour Éditeur dans le recueil intitulé Des lettres et des bêtes. La voici en partage :


Une huître fanfaronne jouait à s’ouvrir et à se fermer.

Elle montrait sa perle qui brillait et faisait sa fierté.

Mais la nuit, elle sentait un grain de sable l’irriter.

Jusqu’à cette écorchure inlassablement répétée,

Dont elle tirait cette perle incomparable.

Cela personne ne le savait, car elle n’en parlait jamais.

Un jour un pêcheur s’approcha

Il la prit doucement dans sa main

Et mit sa bouche contre sa coquille.

Ta perle ressemble aux blessures

De l’amour qui estampent le cœur

Du cal du deuil, dit le pêcheur.

Nul ne connaît le prix de ce trésor,

Sauf celui qui a tout perdu

Et dont le rien

A fait de son cœur un écrin.

Alors l’huître pleura.

Elle s’ouvrit un peu,

Juste assez pour donner sa perle au pêcheur

Qui la mit dans son cœur !


En psychologie, depuis le travail de Boris Cyrulnik, on parle de Résilience pour désigner cette capacité à résister psychiquement aux épreuves de la vie et à les transmuter. Ce terme est emprunté à l'industrie, pour désigner les matériaux utilisés en raison de leur résistance aux chocs. Ce mot provient du latin et signifie à l’origine le fait de rebondir.

Eh oui ! Comment rebondir ? On l’a vu avec l’huître, c’est lent et progressif. Il s’agit plutôt d’une transformation, d’une transmutation, d’une véritable alchimie.

Il en va de même avec le mythe de Chiron. Dans la mythologie grecque, Chironest un centaure. Il se distingue des autres représentants de son espèce pour sa grande sagesse et ses nombreuses connaissances. On lui confie l’éducation de nombreux héros qui deviennent ses disciples. Blessé malencontreusement lors d'une bataille, il ne peut guérir, car la flèche reçue contient un poison mortel. Mais Chiron est immortel de naissance. Si bien que sa souffrance est sans fin. Et c’est une véritable torture. Lui, le guérisseur, le voilà blessé à vie. Le seul salut sera d’obtenir la mort. Il demande alors aux dieux le retrait de son immortalité pour cesser de souffrir. Jupiter lui accorde finalement cette grâce et lui rend hommage en faisant de Chironla Constellation du Centaure. Quelle transmutation plus grande que de mourir à son immortalité ! Ainsi Chiron passe de l’immortalité à l’éternité. La nuit nous pouvons voir briller le joyau d’une telle métamorphose en mille étoiles !

Pour en savoir plus sur cet archétype, je vous invite à consulter le chapitre entièrement consacré à Chiron, le mythe du guérisseur blessé p. 171 à 179 dans le livre « Le symbolisme à de la maladie de Lyme » chez Quintessence. J’y analyse la complexité ce mythe si riche et si complexe.

Mais ce n’est pas tout : au Japon existe un art traditionnel extraordinaire le kintsugi. Il consiste à réparer des objets cassés, généralement des bols de céramique, avec de l’or. La blessure provenant de la fracture du bol conjuguée à la guérison par cette magnifique technique ajoute une valeur extraordinaire à cet objet qui en devient encore plus beau, plus précieux.L’artisan incarne par son travail cette métaphore de l’être humain : si nous choisissons d’accepter les épreuves de la vie et de les réparer avec amour, nous nous relèverons plus grands d’avoir été brisés. Lien pour le kintsugi. Regardez, vous en aurez plein les yeux !


https://www.facebook.com/ajplusfrancais/videos/585961948438125/


Alors, faisons de l’or avec nos blessures !


© Viviane Cangeloni, février 2019, Vous souhaitez en savoir plus côté astrologie, consulter le site

http://aide-toi-le-ciel-t-aidera.com/ Vous souhaitez laisser un commentaire ? Consultez la rubrique Membre. Bienvenu(e) sur ce Blog. Vous pouvez aussi m’envoyer un mail si c’est plus simple pour vous : viviane@vivianecangeloni.eu Ou encore demander à être ami-e- sur ma page Facebook, LinkedIn ou Instagram: Viviane Cangeloni Au plaisir de vous lire et merci à tous ceux qui ont déjà réagi. Votre implication participe à dynamiser ce travail de recherche et de partage.

© 2023 par Publique.

Créé avec Wix.com